Avec les nouvelles technologies sans fil et les diverses connectivités, le casque moto a aussi pu bénéficier du bluetooth et des caméras embarquées. Avec un casque connecté, il nous est possible de prendre des appels, de voir des vidéos ou d’écouter de la musique.

Dans certains modèles, une caméra branchée à l'arrière des casques projette cette rétro-vue sur la visière ce qui donne une vision 360° au motard, il envoie aussi des données GPS sur cette visière sans perturber le conducteur. La génération des casques moto connectés a vu le jour à partir de l'année 2015.

Caractéristiques des casques connectés

Pour illustrer les caractéristiques des casques connectés, il existe deux grandes tendances de fabricants, la première s'oriente plutôt vers le GPS et la deuxième vers le reste des options, les deux grandes marques de chaque branche sont la marque russe LIVEMAP qui est plutôt dans le perfectionnement de tout ce qui est lié à la géolocalisation.

Pour la deuxième marque, il s'agit de l'américain SKULLY, qui est avant-gardiste dans les options multimédia et de confort pour les grands voyageurs parmi les motards. Plusieurs marques depuis se sont mises dans le sillage de ces deux géants innovateurs et le perfectionnement de ces casques reste toujours en évolution.

Avantages et inconvénients des casques connectés

Si la personne n'abuse pas des options à sa disposition, le casque connecté rend vraiment agréable et sécurisée la conduite pour les motards. Le premier avantage est l’élargissement du champ de vision et la possibilité d'utiliser son téléphone en main libre sans être déconcentré. Des informations relatives au GPS sont retransmises sur la visière sans pour autant gêner la vision ni diminuer la concentration du conducteur.

D'un autre côté, l’inconvénient pourrait avoir lieu et dépend surtout de l'usage du casque, car si le pilote se laisse emporter par les possibilités multimédia, en plus du GPS, il pourrait se croire dans un jeu de console, comme dans une course entre motards. Les options doivent êtres utilisées modérément et selon le besoin pour ne pas encombrer son champs de vision.

Casque moto connecté SKULLY AR-1

Ce casque moto connecté est très sophistiqué, il pourra remplacer complètement les rétroviseurs un jour, sa caméra arrière qui tourne à 180° permet de voir ce qui se passe à l’arrière, hormis cela, il a un GPS, le téléphone main libre et il fonctionne sur Android ou IOS pour pouvoir connecter son téléphone. Ses caractéristiques techniques sont :

  • Caméra arrière angle 180°;
  • GPS avec affichage des directions ; mode surimpression ;
  • visière équipée de la technologie E-Tint ;
  • revêtement adapté anti transpirant par thermorégulation ;
  • homologation DOT/ECE ;
  • prix : dans les environs de 1 200 €.

Casque moto connecté LiveMap

Ce casque permet à son utilisateur de voir s'afficher les informations de guidage sur sa visière en mode prolongé, ceci est assuré par gyroscope. Pour chercher une direction ou un endroit, le motard doit juste parler et le microphone du casque se charge de transférer à l'unité qui gère le système. Le motard ne doit pas oublier de recharger son casque via USB car l'autonomie est de l'ordre d'une journée. le prix de ce bijou reste quand même assez cher car il voisine les 1 800 €.

Casque moto connecté Eyeride HUD

Ce casque a pour particularité la technologie HUD qui veut dire Head Up Display, c'est à dire viseur tête haute, et a l'avantage de ne pas être obligé de quitter la route des yeux en naviguant sur sa visière de casque.

Il prend en charge le GPS, la musique, les appels et la commande vocale, cette assistance renforce la prudence du conducteur et rend sa conduite confortable et agréables. Du côté des commandes vocales, il est compatible avec Google, ainsi que Siri et Alexa. Son prix reste accessible, car il est d’environ 1 000 €.

Les nouvelles technologies embarquées dans le casques connectés augmentent confort et sécurité, si toutefois ces dernières sont utilisées à bon escient, il a été prouvé qu'avec un casque connecté et avec un afficheur tête haute, on gagne à peu près 4.2 secondes de temps de réaction par rapport à un GPS ou un Android sur guidon.

Ce temps de réaction est suffisant pour pouvoir anticiper ou appréhender tous les aléas du pilotage d'un deux roues. Le conducteur doit bien sûr rester prudent et ne pas trop se laisser distraire par trop d'activités en même temps sur sa visière.

Contactez-nous